blop fiche de pearl

Partagez | .

blop fiche de pearl


◗ TAKE YOUR POWER ™ :: Registre :: Présentaions
avatar
Paige A. B. S. Baudelaire
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
Messages : 325
Date d'inscription : 13/11/2013
Voir le profil de l'utilisateurhttp://takeyourpower.forumgratuit.be
Dreams can come trueI can't believe you're here ♥

Dreams can come true
I can't believe you're here

le petit mot doux de Paige A. B. S. Baudelaire qui mange un cookie le Mar 26 Jan - 10:20 ► réponds-lui !

Pearl Lily Flores-Davidson
 You can't just let nature run wild
 Brevity is the soul of wit
 
19 ans06.02.1996 à San franciscocélibataire, dite fiancéehétérosexuelleétudiante en médecineje suis un inventénice swingselena gomez
prénom ► Mon prénom prénom est Pearl. D’après maman, elle avait sûrement trop de bienfait avec la péridurale car quand elle a entendue le docteur dire qu'il voyait ma "perle" donc la boule de ma tête, elle a directe choisie ce prénom. Normalement je devais m'appeler Lily mais du coup, c'est mon second prénom. nom ► Flores de la part de ma maman mexicaine et Davidson de la part de mon paternel adoptif qui est mon paternel biologique sauf que je n'en ai pas la certitude. surnom ∞ Je n'ai pas vraiment de surnoms. Certaines personnes mettent mon prénom en français comme je parle couramment cette langue mais bon. métier ► Je suis étudiante en médecine avec spécialité juridique. Je veux devenir médecin légiste. En plus des cours, je suis assistante à l’hôpital à la morgue avec mon professeur. Je travaille donc déjà à la morgue un peu comme une interne mais avec moins de responsabilité. J'ai mon professeur comme chef de stage toujours avec moi ou presque. love ► Je suis dite pour certains fiancées même si c'était à San Francisco et que je suis maintenant à Pasadena. Techniquement quelque part dans la nature, y a un type qui attendait que je l'épouse dans quelques mois mais c'est compliqué et je ne l'aime pas. Du coup, je suis juste une fille célibataire qui attend encore l'amour mais qui ne croit pas aux princes charmants depuis longtemps. hobby ► J'aime beaucoup dessiner, je griffonne sans cesse des petites choses. Rien de pro ou même enfin... juste pour le plaisir. Cela peut sembler noeud-noeud mais je tricote aussi. C'est rare et juste quand il fait froid pour m'occuper sous les couettes. Le shopping peut aussi être qualifié comme un de mes hobbys sinon je chante mais seulement sous ma douche car je suis persuadée que je chante comme une casserole alors que pas vraiment, je chante bien. vos enfants ► Mon enfant c'est mon chaton de 4 mois, c'est une femelle avec des mélanges de couleurs allant du clair au foncé. Son petit nom est :  Violet mais on le dit avec le "te" en plus. le plus beau souvenir ► Mon plus beau souvenir aussi lointain soit-il c'est quand j'ai été au zoo avec maman pour la première fois. En fait on était à New York pour un weekend et tout ce dont je me suis souvenue, c'est du zoo. le souvenir que vous voulez effacer ► Le jour ou j'ai vue ma maman mourir ? Et les souvenirs liées à mon kidnapping quand j'étais adolescente. qualités ► Je suis assez sensible mais pas trop ce qui en fait une qualité. Prévoyante, j'ai toujours de quoi au cas ou même si le cas ou n'arrive jamais. Studieuse, oh oui. Attentive aux autres et très généreuse. Franche et douce. Propre et maniaque (mais ça peut être un défaut). Gentille mais surtout très attentionnée. défauts ► Je ne suis pas toujours tactile enfin si mais c'est plus que je n'aime pas trop qu'on me touche par surprise. Je suis assez peureuse, parfois sur la défensive. Je peux avoir un mauvais caractère et exploser trop rapidement. Mais chut. Je ne me prends que rarement au sérieux, surtout car si je me prenais au sérieux, je serais déprimante. J'ai tendance à ne pas avoir confiance en moi par moment sauf dans mes études. J'ai tout autant du mal à faire confiance aux autres. autres petites choses ► Je suis allergique aux arachides. Pauvre de moi mais je dois toujours vérifier s'il n'y en a pas dans les aliments avant de manger sinon je me met à avoir la gorge qui gonfle et parfois même à suffoquer. Cela peut m'être mortel. J'ai connue le luxe comme la pauvreté donc je ne suis pas une petite fille riche à son papa. J'ai un livre qui parle de ma vie mais je le hais. Il a été écrit par un étudiant en psychologie que j'ai rencontré pendant qu'il faisait sa thèse. Depuis la mort de ma mère, je n'ai plus jamais ouvert un seul livre pour enfants. J'ai peur du noir, c'est une phobie à ce stade. Cela me rend vraiment mais vraiment mal. Je laisse toujours une petite lampe allumée mais quand je me retrouve dans le noir complet, je peux aller très mal.
Qu'aimes-tu en particulier ? J'aime beaucoup le voyage enfin voyager en général et découvrir le monde. J'aime le chocolat mais c'est presque une obsession par contre c'est difficile d'en trouver sans arachides mais je me débrouille assez bien. J'aime beaucoup me poser chez moi au calme. J'aime beaucoup les tartes et les crêpes sous toutes les formes et toutes les saveurs mais parfois la glace aussi sauf quand il fait trop froid. J'aime les animaux en général. J'ai tendance à adorer quand ils s'approchent de moi. Je ne vois plus rien autant. J'aime le calme, le bruit peut me rendre dingue. J'aime beaucoup le shopping mais je n'aime pas trop les vêtements de marques. Que détestes-tu en particulier ? Je n'aime pas les boites de nuits et les sorties dans les bars. En général, je suis soft pour ça. Je ne raffole pas vraiment des oiseaux mais aussi des lapins et des clowns. Je trouve ça très effrayant les clowns. Je n'aime pas les menteurs mais aussi qu'on me force à faire un truc contre ma volonté. Je n'aime pas les secrets même quand c'est pour mon bien. J'ai horreur des personnes infidèles. Je n'aime pas trop les croissants et je ne sais pas pourquoi, c'est pourtant très bon d’après certaines personnes mais la sensation qu'il laisse en bouche me donne mal au coeur.
Te considères-tu proche de ta famille ? C'est une très bonne question à vrai dire. Parfois oui, parfois non. On va dire que ma famille n'est pas celle dont on rêverait pourtant on me dirait que je suis ingrate avec un papa riche à millions qui m'offrirait une voiture si je claquais du doigts mais bon. Je préfère savoir qu'il assume être mon père plutôt d'utiliser une excuse. Beaucoup de rancœur en moi, surtout qu'il a quand même été la raison pour laquelle on m'a kidnappée. S'il n'était pas riche. Je ne suis pas vraiment une fille riche, j'ai grandie dans une maison presque insalubre mais avec assez de chauffages. Avoir un appartement luxueux de trois étages ne me rend pas plus proche de ma famille. Je suis pourtant assez heureuse d'avoir ma maman adoptive mais j'ai l'impression de la trahir quand je ne lui dis pas qu'elle est cocue. Veux-tu fonder une famille ? Pour le moment, je suis encore jeune. Je ne me sens même pas encore à l'aise dans ma famille et je me sens encore comme une enfant. D'abord, je ne crois pas au coup de foudre, prince charmant et toutes ces conneries qu'on m'a chantée quand j'étais petite alors on va déjà tenter de trouver un spermatozoïde qui voudra bien de moi avant de penser à avoir une famille. C'est déjà bien. Vis-tu toujours chez tes parents ? Non, je ne vis plus chez eux depuis environ 2 mois, je suis partie assez rapidement pour Pasadena. On peut dire que je me suis même un peu échappée mais il faut avouer que les circonstances étaient particulières et vivre dans cet appartement trois fois plus grand qu'une maison avec une vue qui me donnait le vertige n'était pas agréable. As-tu toujours vécu à Pasadena ? Je n'y ai jamais vécue mais alors pas du tout. J'y suis seulement depuis 2 mois après avoir réussie à obtenir une place dans l'université avec un boulot de stage quand j'ai eue le mail d'un professeur de Pasadena qui avait quitté l'université de Berkeley ou j'étais étudiante pendant une année. Il m'a proposé de devenir son assistante et m'aider pour postuler. Je l'ai fais et me voila. Comment définirais-tu le mot "famille" ? Mensonge, deuil, souffrance ? Mais aussi des bienfaits, attention. Je ne dénigre pas la famille mais pour ma part, cela ne s'est pas vraiment toujours bien passé même si je les aime et qu'ils pourront toujours compter sur moi. Mon passé m'a rendu plus fragile. Dans un sens, ils n'y peuvent rien et je m'en veux parfois d'être aussi froide avec mon père mais j'ai la sensation de ne pas être assez bien pour qu'il assume que je suis sa fille. Je n'ose pourtant même pas lui parler de mes doutes.
Être ajouté au bottin des métiers
 Mon métier  → ici le métier
 Le lieu   → ici lieu et endroit
 Ton pseudo   → ici ton pseudo complet
 (Si tu n'es pas dans la liste pour se rajouter)
 http://www.your-family-tree.net/t9-les-metiers Passes par ici pour te faire rajouter à la liste des métiers.

 
Code:
▬ <pris>SELENA GOMEZ</pris> → [i]Pearl L. Flores-Davidson[/i]
   
strawberry insane
 No legacy is so rich as honesty
Lily/Aurélie27 ansLondres, Angleterre xD
fréquence de connexion ? ► Tous les jours. comment tu es arrivé ici ? ► Avec le métro. dose d'amour ► A LA FOLIE .
 

_________________
AND I FALL ON MY KNEES→ And I fall on my knees. Tell me how's the way to be, Tell me how's the way to go, Tell me all that I should know. To evoke some empathy. Danger will follow me now, Everywhere I go. Angels will call on me And take me to my home. Well this tired mind. Just wants to be lead home. Show me all that I could be. Tell me why I feel so low. Well these tired eyes. Just want to remain closed. I don't see clearly, can't feel nothing no. Can't you hear me?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Paige A. B. S. Baudelaire
à la classe New Yorkaise apparement
Et si tu apprenais à le connaitre ?
Messages : 325
Date d'inscription : 13/11/2013
Voir le profil de l'utilisateurhttp://takeyourpower.forumgratuit.be
Dreams can come trueI can't believe you're here ♥

Dreams can come true
I can't believe you're here

le petit mot doux de Paige A. B. S. Baudelaire qui mange un cookie le Mar 26 Jan - 10:35 ► réponds-lui !

Beware the barrenness of a busy life
  Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself.
On ne sait jamais de quoi la vie est faite. Aujourd’hui, tu souris et tu vois un lapin blanc dans sa cage qui te regarde. Tu n’es qu’un enfant. Voilà ce que disait souvent ce lapin blanc dans mon esprit. Je n’étais qu’un enfant qui ne savait pas de quoi la vie était faite. Des fils d’or ? De l’argent ? Une dorure ? Je n’en savais rien. Je n’étais qu’une enfant. Depuis toute petite, je vivais dans une maison assez vieille à San Francisco. Les murs n’étaient pas refaits depuis le dernier propriétaire mais nous étions bien. Maman avait deux jobs. Oui, deux. Elle bossait trop, beaucoup trop. Je la voyais tous les jours partir pourtant je n’avais même pas 5 ans. Même pas. Je m’en souvenais. Tous les jours, elle fermait la porte derrière elle quand elle me laissait avec Kylie, la voisine. Certains diraient que c’est une enfance triste mais au contraire. J’avais la meilleure des mamans qui préférait me nourrir correctement et me gâter de jouet plus vite que de refaire la décoration du salon. Ma chambre était bien plus agréable à vivre que toutes les autres pièces. Elle me rendait heureuse et me donnait le sourire. Elle me faisait voir le monde enfin non seulement l’Amérique mais pour moi c’était comme le monde. Parfois elle me réveillait en début de nuit et nous allions quelque part. Un weekend à New York et un autre ailleurs. Je n’avais pas vraiment l’âge pour me souvenir de tous ces lieux mais les photos m’ont laissées tellement d’empreinte. Ma vie est liée par tous ces souvenirs faits d’images. Mon enfance est surtout faite de ça. Maman écrivait des journaux presque tous les jours, je les ai encore depuis. Elle me racontait tellement de choses pour m’aider quand je serais maman comme si elle sentait que le 17 février 2002 allait simplement tout changer. Tout ce dont je me souviens vraiment et qui m’a marqué c’est la détonation de l’arme. Le « pan » qu’on entend toujours quand quelqu’un s’apprête à tirer. Ce petit bruit qui pourtant veut dire tellement de choses et ensuite le sang. Elle était tombée. On allait simplement à mon cours de danse classique. J’avais mon tutu déjà sur moi mais il n’a jamais été remis après. Le sang l’avait tué mais un homme avait tué ma maman pile devant moi. Il l’avait tué de sang-froid.

La vie n’a jamais été pareille depuis ce moment. J’avais une enfance presque irremplaçable. Un ami de maman que j’avais souvent rencontré avait accepté de me prendre comme « fille » disait une assistante sociale à l’époque. Enfin j’allais avoir une nouvelle famille. Pour moi cela faisait très étrange. J’ai mis réellement très longtemps pour m’habituer à cette maison qui n’était pas vraiment une maison. Depuis quand on prend l’ascenseur pour arriver à la porte de la maison ? Je n’avais même pas de jardin mais tout ressemblait à ces choses qu’on voit dans les films. Les palaces dont maman rêvait parfois. Oui, tout ressemblait à ça mais je ne m’y sentais pas vraiment à l’aise. J’avais peur de salir rien qu’en m’asseyant. C’est comme ça que je suis devenue au fil des années maniaques. Les premiers mois furent les pires. Avoir une nouvelle « maman » et un papa. Je n’avais jamais eue de papa. Jamais. Mais je n’avais non plus jamais perdue ma maman avant. Elle était morte. Je ne m’y faisais pas. On ne m’avait pas vraiment annoncé la vérité comme on pourrait le faire en me disant qu’elle est au ciel ou en voyage. Non. Elle est morte. Pas d’autres morts. Je ne comprenais rien à l’époque. Je n’avais plus jamais vécue de la même façon. Avant rêveuse qui adorait les contes de fées et qui avait un lapin, maintenant plus. Je n’avais plus approchée un lapin ou un libre pour enfants depuis la mort de maman car je les associais toujours à son sourire. J’ai pris du temps avant de m’ouvrir et d’en parler librement. Vraiment beaucoup de temps. Il m’a fallu un moment avant de manger correctement ou même de me sentir un minimum à l’aise avec ces personnes. Lui, je le connaissais mais pas assez pour vraiment me souvenir du parfum de sa glace favorite. Les choses ont évoluées, rapidement. Bien que je n’aie jamais appelée cette femme « maman », elle avait des surnoms tout mignons tout de même. Elle était d’accord avec ça, c’était même son idée. Lui, j’avais tardée avant de l’appeler papa mais c’est en grandissant que j’avais de plus en plus de doutes car maman, ma maman morte était proche de ce papa adoptif avant. Trop proche et parfois ils se disputaient à l’époque. Je n’avais même pas 9 ans quand l’option me venait en tête mais j’avais peur d’être prise pour une idiote donc je n’en parlais pas. Qui croirait une enfant de 9 ans qui dit que son papa est vraiment son papa ? Personne. Papa était un homme très important. Trop peut-être ? A l’époque, je ne comprenais pas vraiment quand il me parlait de son métier mais au fil des années, j’avais commencée à comprendre qu’il travaillait dans les affaires. Un simple job qui lui faisait gagner énormément. Il avait une banque, la sienne, oui. La banque de la famille. Une grande banque dont la moitié des américains sont adorateurs. En gros quand je dormais dans cette « maison », je dormais dans l’argent des autres ? C’était complexe pour moi. Encore trop vague.

Le lycée se passait bien, grandir se passait bien même si ma mère me manquait mais la plupart de mon enfance sans elle avait évolutivement progressée. Ni plus, ni moins. C’est cependant le 25 aout 2011 que tout changea pour moi. Tout. Je rentrais simplement d’une journée shopping quand une camionnette m’attrapait en m’endormant avec un mouchoir sur la bouche. C’était tout aussi simple que ça. Une simple adolescente happée dans une voiture qui avait disparue aussitôt. Pourquoi ? Qui ? Comment ? Papa avait beaucoup d’argent et ça, tout le monde le savait mais ils savaient surtout qu’il avait des secrets et il donnerait tout pour moi et ses secrets. Je suis restée pendant 2 semaines dans une cave humide, dans le noir. Assise sur une chaise, bâillonnée et parfois nourrir de pain trempé dans le lait pour ne pas que je m’affaiblisse. Parfois l’on me mettait un journal entre les mains pour une photo. Parfois l’on me torturait aussi pour faire chanter mon père. Cette période n’était pas agréable. Encore quand je ferme les yeux, je peux sentir les cordes à mes poignets me lacérer la peau. Je peux encore sentir ma gorge sèche alors qu’ils ne m’ont rien donnés à boire depuis plus de 10 heures. Je me souviens encore de l’odeur. Je me souviens ne plus avoir vu le monde de la même façon. Je me souviens des oiseaux qui gloussaient. Des pigeons sûrement. Parfois ils entraient dans la pièce grâce à la lucarne et ils s’approchaient de moi. Je pourrais vous résumer tous les points de la souffrance que je ressentais mais la chose qui m’a le plus traumatisée en restera toujours le noir complet de cette cave. L’impression, les bruits, les sensations sans rien pouvoir voir sauf quand ils rentraient. La sensation qu’ils allaient partir et éteindre la lumière m’avait rendue mal après le troisième jour. C’était de pire en pire au fil des semaines. Mon père a payé la rançon avant que vous ne pensiez le contraire. Il leur a obéit mais la police en étant mêlée tout de même. Tout allait bien aller maintenant ! C’était ce qu’il avait dit mais je savais que ce mensonge était « un mensonge » rien n’allait bien aller. Ces deux semaines étaient gravées en moi et les coupables n’avaient pas tous été retrouvé pourtant j’avais des pistes. Une voix, une simple voix qui n’avait jamais été reconnue dans les personnes arrêtées. Le commanditaire. La personne qui avait fait faire ça. Je savais qu’il était dehors. C’est 3 ans après que j’entendais pour la première fois sa voix lorsque j’avais fait un stage à la banque de mon père. Cet homme. Oui, cet homme accompagné de son fils un poil plus âgé que moi. A cette époque, j’étais souvent interviewé par un étudiant en psychologie qui voulait en savoir plus sur ce que j’avais vécue. J’avais fait ça pour me libérer mais bon. Cette époque ne m’avait pas libérée. Non. Une soif de vengeance par contre aidait. Oui, elle aidait. Pour me rapprocher de cet homme, je me suis d’abord rapprochée de son fils. Tyler. Il était beau mais il avait ce côté agaçant à vouloir me contrôler et choisir mes repas. De toute façon, je m’en fichais de lui. Je voulais juste l’occasion. A la remise de diplôme alors que je n’avais même pas 18 ans. Il m’a demandé si je voulais être sa fiancée. Je n’étais avec lui que depuis 4 mois. Déjà ? J’avais dit oui car sinon mon plan était fichu. Il y a 3 mois, j’ai par contre mis en action mon plan. Seule dans le bureau de son père, je fouillais dans son ordinateur et ses dossiers pour une preuve, une simple preuve mais il est rentré. Il m’a menacé… mais je n’ai pas écoutée. Une semaine après, j’ai été agressée dans le centre de San Francisco. Je savais qui les envoyait pourtant je savais qu’il fallait que je baisse les armes. Je suis restée 1 mois en convalescence. Un long mois. Une balle, touchée par une balle. Une cicatrice au ventre, une autre sur la cuisse à cause d’un coup de couteau. Ce sont les seules marques qui me restent encore. Il y a deux mois, j’ai quittée San Francisco, j’ai laissée tout tomber presque dans une fuite. Je suis allée grâce à l’aide de mon mentor à Pasadena pour le rejoindre. J’ai louée un petit appartement avec ma bourse et je vis assez bien grâce au salaire de l’hôpital. Tout se passe bien mais pour combien de temps ? Je réprime ma soif de vengeance. Je réprime tellement de choses. Je me contente pourtant de vivre avec le sourire pour ne rien montrer. Blessée, détruite. L’important parfois c’est de voiler la face aux autres. Ah oui, je ne vous ai pas dit ? Un livre vient de sortir. « Larmes chaudes » écrite par mon soi-disant psychologue enfin étudiant. Je le hais pour ça. Ce livre parle de ma vie.

  Ici, tu peux mettre une petite citation libre

_________________
AND I FALL ON MY KNEES→ And I fall on my knees. Tell me how's the way to be, Tell me how's the way to go, Tell me all that I should know. To evoke some empathy. Danger will follow me now, Everywhere I go. Angels will call on me And take me to my home. Well this tired mind. Just wants to be lead home. Show me all that I could be. Tell me why I feel so low. Well these tired eyes. Just want to remain closed. I don't see clearly, can't feel nothing no. Can't you hear me?
Revenir en haut Aller en bas
 

blop fiche de pearl


◗ TAKE YOUR POWER ™ :: Registre :: Présentaions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Amélioration de la saisie (fiche individu)
» fiche des renseignement
» fiche d`assiduité versus bordereau de rétribution.
» Fards à paupières VELUXE PEARL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-